Le son du soir : Gainsbourg en studio

Gainsbook - 02

La sélection musicale du jour est une compilation. Mais attention ! Il ne s’agit pas d’une compil’ paresseuse vite faite pour satisfaire des ayants-droits/maisons de disques. En effet, à l’automne dernier sortait en librairie le « Gainsbook », un ouvrage de près de 450 pages, soit un gros travail d’enquête explorant la création et l’enregistrement des albums et EP de Serge Gainsbourg, avec de nombreux entretiens (arrangeurs, musiciens, techniciens) et plus de 250 photos. Dans la foulée sortait un petit coffret de 3CD bourrés de versions inédites pour accompagner la lecture du livre.

Gainsbook - 01

Et depuis, deux disques vinyles ont complété l’offre. Au programme, effectivement, une sélection de pépites fabuleuses, rares ou inédites. A savoir : des versions instrumentales, alternatives ou longues sur lesquelles on entend parfois un ingénieur du son (« 1, 2, 3, 4… ») en début ou en fin d’enregistrement. On trouve même une prise des voix ratée avec un extrait du ‘Sea, sex and sun‘ où Serge, accompagné de ses trois choristes, interrompt l’enregistrement par un « J’le sens plus, merde ! Je décroche. ». « En studio avec Serge Gainsbourg » volume 1 et volume 2 dressent un riche panorama musical du travail et de l’évolution artistique de Gainsbourg avec Alain Goraguer, Michel Colombier, Jean-Claude Vannier, Sly & Robbie… Quelques soient les époques, il est étonnant de constater que ces chansons sélectionnées (textes et musiques) ne sont absolument pas datées et traversent parfaitement le temps. Histoires d’amour coquines ou mélancoliques. Basses bien rondes, particulièrement sur le jamaïcain ‘Lola Rastaquouère (version instrumentale)‘ qui se déploie sur 12 minutes magiques ! L’année ‘69 année érotique‘ est au rendez-vous, tout comme les aventures de « Melody Nelson », ainsi que le toujours aussi émouvant ‘Je t’aime moi non plus‘ en duo avec Brigitte Bardot dans son mixage de l’acétate original. Et n’oublions pas la puissante rythmique du ‘Requiem pour un con‘ ! Serge Gainsbourg est un artiste au génie intemporel. De nombreux artistes de langue anglaise ne s’y sont pas trompés en le reprenant ou en le samplant. Une redécouverte et un vrai bonheur à chaque écoute.

Gainsbook - 03

En studio avec Serge Gainsbourg‘ est disponible en CD ou en vinyle. A noter qu’il existe une édition limitée pour les vinyles, réservée aux Fnac. Le volume 1 est proposé en vinyle orange, tandis que le volume 2 a droit à un beau bleu transparent. Pressage sans défaut et son énorme ! Vu le nombre de titres disponibles sur le triple CD, on peut s’attendre à de prochains vinyles volumes 3 et même 4.

En 2021 on fêtera les 50 ans (!!!) de l’album mythique ‘Histoire de Melody Nelson‘. Peut-on s’attendre à un gros coffret anniversaire comme pour les 40 ans (édition épuisée) ? Ce sera aussi les 30 ans de la disparition de Gainsbourg/Gainsbarre. Une année à célébrer. Avec des rééditions augmentées ? Des artistes comme Bowie, Prince ou Gainsbourg possèdent des archives d’une richesse inouïe qu’il ne faut pas laisser disparaitre. La musique, c’est des émotions à partager. C’est aussi de l’histoire et de la culture à transmettre.

Encore une chose. Actuellement la chaîne Ciné+Club diffuse deux documentaires à ne pas rater : ‘Gainsbourg, art(s) et essai(s)‘ et ‘Jane Birkin, simple icône‘.

 

Cannes 2020 : c’est fermé !

Claudia Cardinale - 02

La 73e édition du Festival de Cannes devait se dérouler actuellement, du 12 au 23 mai. Mais un virus mondialisé en a décidé autrement. Comme on peut le constater sur la photo ci-dessus prise ce matin sur la Croisette (très beau soleil), quelques touristes se pressent malgré tout devant le Palais des Festivals. Et sans port de masque ni même respecter les mesures de distanciation physique ! J’ai les noms : Henry, Claudia, Sergio, Charles et Jason.

Bon, allez, ça va pour cette fois. En mai, fais ce qu’il te plaît, aussi Claudia Cardinale (prochainement à l’affiche de… ‘Keoma rises’ ?) est-elle mise à l’honneur sur la page « Pin-Up » de ce blog.

Vive le cinéma, vive les festivals !

Claudia Cardinale - 03

Festival de Cannes - 2020

Concert du soir : Zola Jesus

Zola Jesus - Live at Roadburn 2018-01

Alors que nous ne sommes pas prêts de remettre les pieds dans les salles de concerts avant encore un moment, les disquaires ont heureusement pu rouvrir dès hier (petit saut salutaire cet aprèm’). En attendant, voici que parait un live de ZOLA JESUS. Il s’agit d’un enregistrement en public capté au fameux Roadburn Festival en 2018, un rendez-vous pour les amateurs de gros sons. L’Américaine Nika s’avance sur la scène avec ses deux musiciens, telle une Prêtresse Rouge d’un royaume tourmenté.

Zola Jesus : ‘Live at Roadburn 2018’ est disponible en téléchargement sur Bandcamp. L’album en CD ou vinyles est également en précommande pour une sortie prévue fin juin. Plusieurs variantes sont proposées pour le format double vinyle (+MP3), chacune étant limitée à 200 exemplaires :

https://zolajesus.bandcamp.com

Zola Jesus - Live at Roadburn 2018-2LP black white splatter

Le single du jour/de la nuit : Bryan Ferry

Bryan Ferry - dont stop-clip-01

1985. Bryan Ferry a quitté le groupe Roxy Music et chante ‘Don’t stop the dance‘ :

Un titre intemporel, qui tourne en boucle et dont on ne se lasse jamais. Le charme et la mélancolie enlacés dans la voix, les paroles, la musique et jusque dans le clip où se déhanchent deux sublimes mannequins. On y trouve la Française (la brune adoptant le look de Louise Brooks) Laurence Treil, également comédienne (elle envoutait Lambert Wilson dans ‘La Vouivre’, en 1989). Par contre, aucune information disponible sur la jolie blonde.

Bryan Ferry - dont stop-clip-02

Une célébration de la beauté, de l’amour. Danser c’est la vie, alors continue de bouger, même s’il n’y a plus de musique, jusqu’à la fin des temps ! 

« Mama says only stormy weather
Don’t know why there’s no sun in the sky
Footsteps in the dark come together
Got to keep on movin’ or I’ll die
Don’t stop, don’t stop the dance
No more music, don’t stop the dance »

Bryan Ferry - Boys and Girls

Don’t stop the dance‘ est issu de l’album ‘Boys and Girls‘. On y trouve du beau monde car Bryan Ferry et son co-producteur s’étaient entourés en studio (entre autres) de David Gilmour, Nile Rogers, Mark Knopler, Tony Levin, Marcus Miller, Omar Hakim et David Sanborn.

Un album et un artiste qui mériteraient des rééditions en vinyle…

Bryan Ferry - 1985-01

Profession : éditeurs vidéo (confinés)

Si certains s’inquiètent de savoir s’ils vont pouvoir partir en vacances cet été, d’autres se demandent s’ils vont pouvoir conserver leur emploi ou en trouver un durant la saison. C’est particulièrement vrai pour les métiers de la culture. Annulation de festivals liés au cinéma, à la musique ou au théâtre. Réouverture des salles de cinéma pas avant septembre ? Autant de réalités inquiétantes, même si des aides se mettent en place. Et il faut bien reconnaître que la France est un pays « privilégié » comparé à beaucoup d’autres. Mais laissons de côté ces sources d’angoisses (les chaînes et sites d’information font ça très bien).

Pendant cette période de confinement, quelques éditeurs vidéo en profitent pour parler de leur métier, de leur passion et donc de la place de la culture dans la société. Spectateurs, consommateurs, cinéphiles, cinéphages ? Quelque soit votre rapport au cinéma, nous avons la chance d’avoir en France une belle et riche offre d’éditions de films sur supports ou dématérialisée (même le petit Artus films propose de la VOD à petit prix). Grâce aux écrans HD largement répandus, nous pouvons bénéficier de belles restaurations ou d’éditions vidéo de qualité. Mais tout le monde ne joue pas le jeu, comme par exemple pour le dernier Takashi Miike ‘First Love’ (2019), film récent qui n’a droit qu’à un simple dvd de la part de Blaq Out. Même chose pour ‘Jeanne’ de Bruno Dumont (avec Fabrice Luchini et le regretté chanteur Christophe) chez le même éditeur. Pour le dire autrement, lorsque ces deux films seront diffusés à la télévision, en streaming ou en VOD, ils le seront en HD et donc dans une qualité d’image et de son supérieure au dvd vendu 15€.

Petite sélection d’entretiens avec à la clé quelques infos exclusives (‘Crash‘ de Cronenberg prochainement en édition collector BR+UHD chez Carlotta ?) :

Carlotta films : ils ont sorti récemment ‘Donnie Darko‘ de Richard Kelly, ‘Christine‘ de John Carpenter, ‘Le Crocodile de la mort‘ de Tobe Hooper et ‘Phase IV‘ de Saul Bass. Entretien vidéo avec l’indispensable revue Revus & Corrigés qui inaugure un live chaque vendredi (entretien avec Potemkine également disponible en suivant le lien ci-dessous) :

https://revusetcorriges.com/revue-en-ligne/

Le Chat qui Fume : cinéma bis, horreur US, giallo, érotisme, patrimoine de genre français et même du cinéma japonais ! On ne présente plus ce chat (à ne pas confondre avec celui de Wild Side vidéo). Petite structure qui tutoie les grands studios en éditant des films en blu-ray et même parfois en disque UHD. Et cette semaine, coup de tonnerre : l’éditeur a annoncé arrêter le format dvd. Pas une mauvaise chose alors que la majorité des gens possède un ou plusieurs écrans haute-définition. L’un des deux boss du Chat a donné récemment deux passionnants entretiens en ligne, détaillant le long parcourt d’un film avant d’être disponible à la vente. Recherche des copies et des ayants droits, restauration, production de bonus… A lire sur DvdClassik, puis à écouter en podcast par ici :

http://www.dvdclassik.com/article/un-chat-qui-fume-et-qui-exhume

https://vhsetcanape.lepodcast.fr/entretien-avec-le-chat-qui-fume

Alerte en ANTARCTIQUE !

The Thing - 01

On est actuellement sans nouvelles d’une base scientifique norvégienne située au coeur du Pôle Sud. Et depuis quelques heures, le centre principal McMurdo ne reçoit plus aucun contact de la Station Polaire 31, base avancée américaine. S’agit-il d’une perturbation des systèmes de communication causée par les intempéries ? Ou bien quelque de chose de plus inquiétant ? De sources non officielles, on entend d’étranges rumeurs à propos d’une mystérieuse épidémie qui se répand…

En 1982, John Carpenter balançait sur les écrans de cinéma du monde entier ‘The Thing‘. Un choc horrifique et de science-fiction qui malheureusement ne rencontra pas le succès, éclipsé par le gentil extra-terrestre de Steven Spielberg. Depuis ce remake du film ‘La Chose d’un autre monde’ (1951), de Christian Nyby (et Howard Hawks), est devenu un classique de la SF et est reconnu comme l’un des chefs-d’oeuvre de Carpenter. Avec en tête d’affiche le fidèle Kurt Russell, les incroyables effets spéciaux de Rob Bottin, la photographie de Dean Cundey et la musique d’Ennio Morricone. Le film est régulièrement rediffusé sur TCM Cinéma.

The Thing - Morricone+Carpenter 2LP

Bonne nouvelle en cette période de pandémie ! En effet, la bande originale composée par le maestro Ennio Morricone est rééditée en vinyle. Une BOF culte, puisque même Tarantino n’a pu s’empêcher d’en coller un extrait dans son western enneigé ‘Les 8 Salopards’. Après une première édition (assez onéreuse, mais sold out) chez Waxwork records en 2017, ‘The Thing‘ va ressortir accompagné d’un mini-album de morceaux inédits composés à l’époque par John Carpenter pour terminer le montage de son film. Les bandes de ces titres ont été perdues, aussi Carpenter les a-t-il réenregistré récemment, avec son fils Cody et Daniel Davies. Une édition exceptionnelle que l’on doit à deux labels américains : Waxwork records (meilleur que Mondo ? niveau pressage des disques c’est bien possible) et Sacred Bones records (le label new-yorkais qui accueille les compositions de John Carpenter, David Lynch ou Jim Jarmusch). Ces deux galettes sont annoncées pour une sortie en mai. Disponibles à l’unité ou en pack, ces deux vinyles seront proposés dans une pochette gatefold/ouvrante. Et le pack LP+EP sera présenté dans une sur-pochette cartonnée. Morricone et Carpenter à nouveau réunis en somme.

https://www.sacredbonesrecords.com

http://waxworkrecords.com

The Thing - John Carpenter-Lost cues EP

Love Record Stores

Love Record Stores-2020

Avant, pendant (c’est un peu difficile) et après cette terrible épidémie mondiale, soutien aux disquaires indépendants ! #Love Record Stores

Dès la fin du confinement, rendez-vous est pris pour plonger les mains dans les bacs, juste pour le plaisir. Et récupérer une commande (la réédition vinyle du fameux ‘Garlands’ des Cocteau Twins). Puis ce sera le tour du Disquaire Day/Record Store Day décalé (pour le moment) en juin.

DJ Shadow - Endtroducing-cover LP