Publié par : nico nsb | février 25, 2017

Le son du soir : Twin Peaks-Fire Walk With Me

twin-peaks-firewalkwithme-title

Qui étais-tu Laura Palmer ?

Une fille aimante et chérie par des parents affectueux ? Une petite amie romantique ? Une garce ? Une lycéenne modèle ? Une droguée ? Une prostituée ? L’agneau sacrificiel choisi par la ville afin de conjurer les forces maléfiques tapies dans les bois ?

twin-peaks-firewalkwithme-10

En 1992, David Lynch revenait sur sa mythique série télé ‘Twin Peaks‘ pour raconter, au cinéma cette fois, les sept derniers jours de Laura Palmer dans ‘Twin Peaks : Fire Walk With Me‘. Le public qui s’attendait à trouver des réponses toutes prêtes pour clôturer la série eut droit à… du Lynch pur jus ! Un film magnifique, d’une grande noirceur et qui ajoutait du mystère au mystère. Bref, un grand film de David Lynch. Le fidèle Angelo Badalamenti était en charge de la bande originale. Et c’est cette BOF que vient de rééditer en vinyle le label Death Waltz. Deux vinyles rouges 180g glissés dans une pochette ouvrante, elle-même insérée dans un étui noir et découpé reprenant les motifs zébrés de la « red room ». Design moderne, sobre et soigné. Son et pressage de qualité (oubliés les défauts du vinyle de la saison 1). Une superbe édition. « Welcome to Twin Peaks » !

twin-peaks-firewalkwithme-2lp

twin-peaks-firewalkwithme-2lp-inside

La très attendue et redoutée (la magie opérera-t-elle encore ?) saison 3 (18 épisodes) s’apprête à débarquer aux USA sur Showtime en mai prochain. Et pour la France ? Des rumeurs parlent d’un possible montage présenté lors du Festival de Cannes (séance de minuit ?). A voir. En attendant, il est encore temps de se replonger dans l’intégrale Twin Peaks, les deux saisons plus le film.

twin-peaks-firewalkwithme-11

twin-peaks-firewalkwithme-02

twin-peaks-firewalkwithme-03

twin-peaks-firewalkwithme-05

twin-peaks-firewalkwithme-06

twin-peaks-firewalkwithme-08

Publié par : nico nsb | février 23, 2017

Le son du jour : Tempers

tempers-04

Jasmine Golestaneh et Eddie Cooper forment Tempers, un son post-punk/electro-dark porté par la voix envoutante de la demoiselle. On avait découvert ces New Yorkais il y a un moment déjà sur le label Pendu Sound, aux côtés de aTelecine et Chelsea Wolfe. En 2015 Tempers a sorti ‘Services’, leur premier album, sur un petit label berlinois. Aujourd’hui c’est ‘Fundamental Fantasy‘ qui voit le jour, un EP vinyle 5 titres, chez The Vinyl Factory (UK).

Sur scène, Tempers côtoient Tropic of Cancer (nouvel album bientôt ? et HTRK, que deviennent-ils ? ). De très bonnes fréquentations, à suivre de près donc. En écoute intégrale par ici :

The Vinyl Factory/Tempers

tempers-fundamental-fantasy-ep-2017

tempers-01

tempers-02

Publié par : nico nsb | février 22, 2017

Loving

loving-01

Loving‘, une histoire d’amour. Toute simple et bouleversante. Ou quand une petite histoire rencontre la grande Histoire, filmée sans tapage ni effets par Jeff Nichols. Mais l’apparente simplicité, ça ne s’improvise pas, ça se travaille : la caméra est toujours placée judicieusement. Et deux grands acteurs : Ruth Negga et Joel Edgerton.

L_06889.NEF

ruth-negga-02

loving-05

ruth-negga-03

loving-06

Publié par : nico nsb | février 22, 2017

Seijun Suzuki : 1928-2017

seijun-suzuki-01

On ne l’apprend qu’aujourd’hui, mais le réalisateur japonais Seijun Suzuki est décédé le 13 février dernier.

Au début des années 2000, le défunt label HK Vidéo (vu leur absence totale de communication lorsqu’ils éditent un nouveau film, c’est tout comme) lui consacrait trois beaux petits coffrets dvd. Plus récemment, Elephant Films a ressorti certains titres à l’unité et en haute définition. L’occasion pour toute une nouvelle génération de spectateurs de découvrir ce cinéma pop, débordant de bruit et de fureur, de couleurs et de musiques. Seijun Suzuki c’était notamment les aventures mouvementées de l’acteur aux joues refaites (déjà des injections de botox dans les années ’60 !) Joe Shishido. Et des tas de chouettes films produits par le studio Nikkatsu : ‘La Marque du Tueur‘, ‘la Barrière de la Chair‘, ‘la Jeunesse de la Bête‘, ‘Détective Bureau 2-3‘, ‘le Vagabond de Tokyo‘, ‘Elégie de la Bagarre‘… Salut l’artiste !

seijun-suzuki-volume-1

seijun-suzuki-volume-2

Publié par : nico nsb | février 17, 2017

Conseil beauté du jour : la cure

Madame. Mademoiselle. Monsieur.

Vous manquez de tonus ? Vous avez le moral à zéro ? Nous avons LA solution pour vous. Il s’agit de : la Cure.

a-cure-for-life-06

Au coeur des Alpes suisses, le docteur Volmer et ses équipes font des merveilles. Une thérapie à base d’eau pure des montagnes. En deux petites semaines seulement, vous allez retrouver vitalité et joie de vivre. C’est bien simple, après « le traitement », vous ne pourrez vous ne voudrez plus repartir !

a-cure-for-life-05

a-cure-for-life-03

a-cure-for-life-13

Un château mystérieux. Un Baron. Et en bas, dans la vallée, un village plongé dans la peur… ‘A Cure for Life‘ de Gore Verbinski est un superbe hommage aux classiques de l’épouvante du studio Universal.

E.G.+NSB

a-cure-for-life-07

a-cure-for-life-08

a-cure-for-life-10

Publié par : nico nsb | février 6, 2017

Le son du jour : Bruno Nicolai

Vive l’Italie ! Entre le dossier giallo paru dans le numéro de janvier des Cahiers du cinéma et la sortie du ‘Tropique du Cancer‘ en blu-ray chez le Chat qui Fume (puis d’autres sorties HD chez the Ecstasy of Films et Artus), le cinéma bis italien est également à l’honneur sur disque vinyle.

bruno-nicolai-the-case-of-the-scorpions-tail-2lp

En effet, Bruno Nicolai a droit à deux superbes éditions chez l’américain Mondo/Death Waltz, annoncées comme étant des BOF inédites sur le format vinyle. Avec tout d’abord la bande originale du film ‘La Coda dello Scorpione/the Case of the Scorpion’s Tail/la Queue du Scorpion‘ (Sergio Martino, 1971), disponible sous la forme d’une pochette ouvrante magnifiquement illustrée, comprenant deux disques couleurs 180gr et avec un petit poster glissé à l’intérieur reproduisant l’affiche italienne, avec en vedettes George Hilton et Anita Strindberg. Mais le plus important : le son et le pressage sont excellents !

bruno-nicolai-the-case-of-the-scorpions-tail-2lp-back

bruno-nicolai-the-case-of-the-scorpions-tail-2lp-colored

bruno-nicolai-the-night-evelyn-come-out-of-the-grave-2lp

L’autre album vinyle concerne Evelyn. La partition de Nicolai pour ‘La notte che Evelyn uscì dalla tomba/the Night Evelyn came out of the grave‘ fait appelle à la voix divine de Edda dell’Orso. Là encore le travail a été soigné, que ce soit pour la pochette ouvrante, les deux disques couleurs 180gr, le son et le pressage. Parfait ! On est loin du pressage problématique de ‘Twin Peaks’, déjà évoqué sur ce blog. ‘La notte che Evelyn usci dalla tomba‘ est un film de Emilio P. Miraglia de 1971, avec Anthony Steffen et Erika Blanc. A noter que ce double vinyle est une édition limitée à 500 exemplaires seulement.

bruno-nicolai-the-night-evelyn-come-out-of-the-grave-2lp-colored

Le label Mondo/Death Waltz vient de sortir une édition double vinyle du film ‘Twin Peaks-Fire Walk With Me‘ qu’on espère (très) satisfaisante. Et sont annoncées, sans date pour l’instant, des éditions de ‘Porno Holocaust‘ (Joe d’Amato, musique de Nico Fidenco), de ‘Death walks on high heels/Nuits d’amour et d’épouvante‘ (de Luciano Ercoli, musique de Stelvio Cipriani) et de ‘Bay of Blood/la Baie sanglante‘ de Mario Bava (musique de Stelvio Cipriani). C’est de l’import (boutiques aux USA et en Angleterre), les frais de port sont élevés (suivi en ligne+remise contre signature) aussi est-il préférable de combiner les achats quand on commande depuis l’Europe.

https://mondotees.com (USA)

Death Waltz (UK)

Publié par : nico nsb | février 2, 2017

Comment ça va l’Amérique ?

billy-lynn-01

On se doutait un peu que notre monde était dickien. Les écrits de Philip K. Dick ont-ils influencé notre monde ou bien Dick était-il juste un médium qui souleva le voile des apparences pour  nous révéler la vérité crue ? Un peu des deux ? Mais en voyant qu’un vieil homme à tête orange (humain, robot, extra-terrestre ?) avait pris légalement le contrôle de l’un des pays les plus puissants de la planète, le doute n’est plus permis. La réalité n’est donc qu’une « information alternative » entre les mains de milliardaires tous puissants, juste un rapport minoritaire négligeable. De quoi inspirer Hollywood pour les années qui viennent et proposer autre chose que des super-héros ou remake/reboot sans imagination.

billy-lynn-06

     Actuellement dans les salles de cinéma on trouve des regards très intéressants sur les Etats-Unis. Intéressants car légèrement en décalage avec la « version officielle ». Comme ‘Un jour dans la vie de Billy Lynn‘ de Ang Lee qui raconte la tournée à travers le pays, en 2004, de la compagnie Bravo. Ce groupe de jeunes soldats basés en Irak a été filmé par une équipe télé lors d’un accrochage sanglant avec les forces adverses, les transformants du jour au lendemain en héros de la patrie. La machine de propagande en fait des marionnettes que l’on exhibe devant les caméras et dans des shows son et lumière au milieu de stades immenses. On suit donc une journée dans la vie du soldat Billy Lynn (Joe Alwyn) et de ses camarades que l’on présente à un riche promoteur immobilier du Texas (Steve Martin) et à des tas d’officiels inconnus, rencontrant au passage une jolie cheerleader (la mimi Makenzie Leigh), pour aller ensuite servir de faire valoir sur scène à Beyoncé, puis rencontrer une franche hostilité de la part de certains compatriotes, tandis qu’en coulisse on fait miroiter aux soldats un contrat juteux pour adapter leur histoire au cinéma. De nombreux flashbacks s’insèrent dans le films, dévoilant la raison de l’engagement de Billy et la scène traumatique qui en a fait un héros malgré lui.

billy-lynn-affiche

La caméra de Ang Lee colle de manière frontale à son personnage principal, avec une grande profondeur de champ, pour le plonger dans un spectacle grotesque qui le dépasse, usant du grand angle pour déformer les visages et transformer certains personnages en gargouilles repoussantes (ex. : Steve Martin). Dommage qu’il ne soit pas possible de voir en salle le film en 3D et projeté à 120 images/secondes comme voulu par le cinéaste, car ce format particulier doit probablement renforcer l’esthétique hyperréaliste voulue par Ang Lee. En attendant, le casting est solidement renforcé par Garrett Hedlund, Kristen StewartChris Tucker (surprenant) et même un Vin Diesel qui peut être bon pour peu qu’il se sorte les doigts du cul et de sa zone de confort entre ses triple X et autres Fast and Furieux interchangeables. Grand film, ‘Un jour dans la vie de Billy Lynn‘ est le parfait exemple du film de guerre anti-guerre, le petit grain de sable qui gâche la fête. Pas sûr malheureusement qu’il fasse un carton au box office, autant dire qu’il vaut mieux ne pas tarder à le découvrir avant qu’il ne quitte l’affiche !

billy-lynn-02

L1000279.JPG

     L’autre film marquant vu cette semaine est ‘Jackie‘ de Pablo Larrain qui raconte le drame d’une femme meurtrie par l’Histoire. Le scénario s’intéresse au traumatisme de Dallas et au combat de Jacqueline Kennedy pour que l’Amérique n’oublie pas le meurtre de son mari. Tout comme son époux, elle a conscience du pouvoir des images et elle, à qui on avait assigné le rôle de mère et bonne épouse au foyer, tient à ce que tout le pays voit le cercueil du mort à côté d’une veuve et de ses deux petits enfants. Sursaut d’orgueil et passage obligé pour que le travail de deuil puisse s’accomplir.

_MG_3106.CR2

Le réalisateur, lui, et tout comme Ang Lee, cadre son personnage de très près et prend esthétiquement ses distances avec le biopic classique. Il ne quitte jamais son actrice Natalie Portman (fantastique !) qui incarne un petit bout de femme figée dans sa fonction de première dame, puis pétrifiée dans son impeccable tailleur maculé du sang de son mari. Tout le monde connaît l’épisode de l’assassinat de John F. Kennedy un 22 novembre 1963 à Dallas (quelques plans brefs), sujet de nombreux films. La caméra s’intéresse ici à celle qui était à ses côtés et qui se pris les éclats de cervelle en plein visage ! Eclaboussures comme autant de crachats sanglants d’une Amérique ultra-violente qui se révèle soudainement et brutalement au grand jour. Le conte de fée a viré au cauchemar dans une sinistre tradition de l’Histoire des Etats-Unis. Le jeu de Natalie Portman est fabuleux, tout concentré sur le corps, sur des petits détails, des nuances, sans jamais tomber dans les outrances des performances d’acteurs. Exemples : la démarche de Jackie lors d’une visite guidée de la Maison Blanche, son sourire et sa voix conditionnés par la présence des caméras qui masquent à peine le malaise du personnage, puis plus tard après le choc de Dallas ses pas hésitants et sa silhouette figée tâchée de sang. Enfin, lors de l’entretien avec le journaliste, le personnage allume cigarette sur cigarette (« ça vous ne l’écrirez pas, je n’ai jamais fumé ») et semble enfin se libérer du poids du traumatisme, mais aussi de la fonction qui lui était assignée et à laquelle on lui demandait de ne pas s’écarter, figeant son corps dans un corset invisible. C’est une jeune femme qui a encore la vie devant elle comme lui dit à un moment un prêtre (dernier rôle de John Hurt), elle va pouvoir reprendre son destin en main et se libérer de l’Histoire. Superbe travail entre un réalisateur et une grande actrice, ‘Jackie‘ est très bien placé dans la course aux Oscar où la concurrence est d’un très haut niveau cette année. Enfin, c’est Mica Levi (‘Under the Skin’) qui signe la bande originale et le casting comprend également Peter Sarsgaard, Billy Crudup, Greta Gerwig et le regretté John Hurt.

L1010271.JPG

Publié par : nico nsb | janvier 28, 2017

John Hurt : 1940-2017

john-hurt-scandal

Grand acteur britannique, connu aussi bien dans des petits et grands rôles, dans tous les genres, John Hurt nous a quitté.

Une sacrée gueule de cinéma. Il a joué notamment dans : ‘Alien, le 8e passager’, ‘La Porte du Paradis’, ‘Elephant Man’, ‘1984’, ‘Scandal’, ‘Dead Man’, ‘Contact’, ‘Hellboy’, ‘V pour Vendetta’, ‘Harry Potter’, ‘Snowpiercer-le Transperceneige’…

Salut l’artiste !

john-hurt-alien-01

john-hurt-1984-01

john-hurt-hellboy

john-hurt-elephant-man

john-hurt-snowpiercer

john-hurt-1984

Publié par : nico nsb | janvier 26, 2017

Météo du jour – par Olivier de l’Anguille

Rio.

Beau temps, mer calme à peu agitée. Une (forte) hausse des températures est à prévoir.

lui-34-kamila-hansen-01

lui-34-kamila-hansen-cover

O.L.A.

Publié par : nico nsb | janvier 19, 2017

Le son du soir : Jess Franco à Rio

gerhard-heinz-naked-superwitches-of-the-rio-amore-lp

Si on se réfère au livre ‘Murderous Passions – the delirious cinema of Jesus Franco (volume one)’ de Stephen Thrower, Jess Franco a réalisé au moins… 171 films ! Aussi n’est-il pas surprenant de découvrir régulièrement de nouveaux titres. En 1980, comme a son habitude, il tourna plusieurs films et l’un d’eux s’appelait ‘Die Nackten Superhexen vom Rio Amore‘ (jamais vu). Ce film sorti en 1981 a également été exploité sous différents titres (un enfer pour se retrouver dans sa filmographie) : ‘The Naked Superwitches of the Rio Amore‘, ‘Orgia de Ninfomanas’, ‘Linda’, ‘The Story of Linda’, ‘Captive Women’…

Le label berlinois Private records a lancé avec succès une campagne de financement participatif, sur Kisskissbankbank, afin d’éditer la musique de ce film en vinyle. Gerhard Heinz en est le compositeur. Dans les années 1970-1980, il signa de nombreuses B.O.F. de films érotiques allemands, dont une poignée est sortie sur ce même label. Et pour revenir au cinéma de Jess Franco, c’est Heinz qui composa la bande originale de ‘Bloody Moon’ que Private records a édité dans une version 3 vinyles.

A défaut de pouvoir découvrir ce ‘Naked Superwitches…’ (un dvd allemand existe), on peut se plonger dans sa musique ensoleillée qui fait du bien par cet hiver de grand froid. Ambiance disco et samba. ‘The Naked Superwitches of the Rio Amore‘ est disponible en vinyle noir ou couleur, version digitale incluse ainsi qu’un poster. Attention il ne reste que quelques jours pour pouvoir mettre la main dessus :

https://www.kisskissbankbank.com/the-naked-superwitches-of-the-rio-amore-by-g-heinz-1980-porn-soundtrack-vinyl-limited-edition

jess-franco-die-nackten-superhexen-vom-rio-amore

jess-franco-die-nackten-superhexen-vom-rio-amore-back

Older Posts »

Catégories