Publié par : nico nsb | avril 27, 2008

DVD du Week-End : Family Portraits

FAMILY PORTRAITS-Une Trilogie Américaine – de Douglas Buck -2003 – Wild Side

     

 

Family Portraits‘ est constitué de deux courts et d’un moyen métrage, réalisé par Douglas Buck.

Dans l’ordre : ‘1- Cutting Moments’ (1997), ‘2- Home’ (1998, découvert dans un dvd de courts métrages de l’Etrange Festival) et ‘3- Prologue’ (2003).

 

Il s’agit d’une vision sans concession d’une Amérique déshumanisée, un regard indiscret qui plonge au coeur de l’horreur domestique. En effet, Douglas Buck pénètre à l’intérieur des jolies maisons de banlieues pavillonaires quelconques et où il ne se passe jamais rien, pour révéler la face effroyable du rêve américain. Les « monstres » qui y vivent ont un visage terriblement humain. Trois histoires consacrées aux dérèglements de familles bien en apparence. Petite ville, classe moyenne blanche, maison toute équipée avec télévision et voiture. Le mari, la femme et l’enfant. Il ne manque rien à ce portrait de la famille idéale. Tout pour être conforme à l’American Way of Life. Sauf que derrière les façades, il y a des vies vidées de toute passion et remplacée par la frustration, les interdits, les tabous. La morale (religieuse) et l’habitude ont finit par chasser l’amour dans le couple. Plus exactement, dans chacune des trois histoires c’est le mâle blanc Américain, le « chef de la famille », qui est pointé du doigt. Le « monstre » ne vient pas de l’extérieur : il est déjà dans la maison !

Contrairement à beaucoup de films hollywoodiens où le disfonctionnement s’exprime par une surabondance quasi-hystérique de la parole, ici les acteurs s’expriment par leurs silences. Silences terribles car si au début ils révèlent une communication défaillante, très vite les personnages masculins nous apparaissent comme des êtres inexpressifs, vident de toute émotion, tels des zombies. Et c’est l’épouse qui va essayer, à chaque fois, de remettre en question cette horreur du quotidien. Mais le seul moyen, pour eux, de faire éclater cette prison, c’est de faire couler le sang, ce qui donnent des scènes gores particulièrement insoutenables. A cet instant seulement, les consciences semblent se réveiller de leur abrutissement. Mais il est déjà trop tard pour changer les choses. L’irréparable a été commis.

Mais tout n’est pas aussi simple dans ‘Family Portrait‘. Pour le réalisateur, « le monstre » est à la fois un bourreau, mais aussi une victime car le mal qui le touche est un « virus » qui se transmet de génération en génération. Mal terrible car même en essayant de le comprendre, le mari ne peut éviter de reproduire les même comportements que ses parents : l’ombre du père pèse sur lui comme une malédiction. Et lorsqu’il prend conscience de ses actes, le visage de cet homme froid, insensible, finit par s’annimer et par fondre en larmes.

 

Ambiance étouffante donc. Réalisation tout en sobriété, sans recourd au sensationnel. Pas de musique non plus. Des acteurs remarquables dans des rôles difficiles. Les trois histoires possèdent le même rythme lent afin de mieux restituer l’absence de lumière dans ces vies (dans les bonus, Douglas Buck évoque Bergman et Cronenberg). Seul le dernier chapitre de cette trilogie propose une possible lueur d’espoir.

 

Ce dvd révèle donc un grand auteur du cinéma indépendant américain. Douglas Buck vient de signer un remake de Brian de Palma, ‘Sisters‘, édité tout récemment par Wild Side sans passé par une sortie en salle.

 

Bonus : cette édition est bien fournie puisqu’on trouve 2 making of, un commentaire audio du réalisateur, qu’on retrouve ensuite dans un entretien. Suivent une scène coupée, les bandes-annonces, un diaporama et une filmographie. Les deux petits documentaires des tournages permettent de s’aérer la tête après la vision du film, lorsqu’ils nous présentent les acteurs se faire maquiller de faux sang et de prothèses dans la bonne humeur. Tout ça n’était donc que du cinéma ! Mais du cinéma qui appuie là où ça fait mal et à déconseiller aux âmes sensibles (interdiction aux moins de 16 ans).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :