Publié par : nico nsb | avril 3, 2009

Jean Rollin, cinéaste féministe – par Estelle G.

spirales couv

Le mois dernier, l’indispensable Christophe Bier, dans sa chronique de l’émission Mauvais Genres (France Culture) ainsi que dans sa rubrique de Mad Movies, évoquait la sortie en librairie de ‘MoteurCoupez !’, l’autobiographie de Jean Rollin. « Un long chant d’amour » à l’attention des femmes, écrit-il. Grâce lui soit rendu, d’autant plus que l’ensemble des médias ne s’est pas bousculé pour relayer l’information.

‘MoteurCoupez ! Mémoires d’un cinéaste singulier’ (Editions Edite), raconte donc à la première personne l’univers de Jean Rollin. Un cinéma poétique qui passionne les uns, irrite les autres (les Britanniques lui vouent un culte). Un cinéma d’artisan original et passionné, confectionné avec peu de moyens et dont les ingrédients de base sont : le surréalisme, l’érotisme, le gothique. Près de 500 pages de souvenirs à propos d’un certain cinéma d’exploitation français, ainsi qu’un passage par le hard dans les années ’70. Le livre est abondamment illustré de photos de films ou de tournages. Et deux scénarios complètent l’ouvrage. Du beau travail.

Extrait qui résume parfaitement le regard et l’univers du cinéaste : « J’affirme qu’une fille belle et nue progressant parmi les tombes d’un cimetière est l’image du triomphe de la vie sur la mort. »

Ou encore : « Un jour, nous en finirons avec le réalisme et le crédible. Le véritable crédible c’est l’impossible, c’est la femme criminelle d’On l’appelait Scorpion qui s’avorte elle-même avec ses doigts, avec ses ongles, pour se venger de son mari. Mais cela, c’est la grandeur, le grandiose même, de la série B. » (p.263)

Signalons enfin et surtout que l’éditeur propose le livre dans une édition originale numérotée et signée par Jean Rollin, accompagnée  du dvd du film ‘La Nuit des Horloges’. 150 exemplaires ont ainsi été sélectionnés (en vente chez l’éditeur). Précipitez-vous, il en reste encore ! L’occasion de découvrir cet inédit du cinéaste (sortie en salle prochainement ?), mettant en valeur la belle Ovidie qui éclaire ce film-testament de son regard félin.

E.G.

http://www.editions-edite.fr/product_info.php?products_id=239

Jean RollinOvidie : lancement du livre

Publicités

Responses

  1. Superbe le texte et aussi la vidéo; ça donne envie de découvrir tout cela !!! l’année dernière je me suis fait une bonne partie de l’oeuvre de jean rollin sur les chaines cablés ; il y a des trucs que j’ai trouvé nul, style le « Viol du Vampire » ou « les Trottoirs de Bangkok » mais aussi des trucs sympa tels que « Requiem pour un Vampire », « Fascination », « les Raisins de la Mort » et surtout « la Vampire Nue » qui est mon préféré. observons au passage que comme il y a quelques années avec Brigitte Lahaie, Jean Rollin fait jouer une actrice qui vient du porno, à savoir la belle ovidie dont le film « Orgie en Noir » n’est pas loin du style Jean Rollin…A quand un Spielberg fera tourner Jenna Jameson ou bien un Gad el Maleh donner un rôle dans un de ses films à la belle Yasmine ?
    😉

  2. […] La critique d’un lecteur […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :