Publié par : nico nsb | mai 22, 2010

Cannes 2010 – Le Noir et le Blue

Mardi 18 Mai

La journée débute à la Quinzaine des Réalisateurs avec ‘Des Filles en Noir‘. L’histoire de deux adolescentes décidées à mettre fin à leurs jours, ensemble. Découvertes de deux jeunes actrices prometteuses (Elise Lhomeau et Léa Tissier). Dommage par contre que la réalisation ne décolle pas de l’esthétique « téléfilm pour Arte« . Si les comédiennes incarnent des personnages attachants, on regrette que pour le réalisateur les gens qui s’habillent en noir soient forcément suicidaires (ça ferait un bon titre de parodie) et inversement. C’est vrai que le noir passe très bien à l’écran. Mais gros doute lorsque ces mêmes filles en noir écoutent de la musique classique plutôt que Marilyn Manson ou The Cure. Quitte à faire dans le cliché, autant être cohérent. On se demande finalement à qui s’adresse ce film : aux ados ou à leurs parents abonnés à Télérama ?

Enchaînons avec un film indépendant américain, l’excellent ‘Blue Valentine‘, proposé à Un Certain Regard. Classique histoire d’un couple qui se sépare, mais tournée avec dynamisme, alternant leur présent avec des flash-backs pour mieux exprimer la fragilité des sentiments. ‘Blue Valentine‘ possède un duo d’acteurs (Ryan Gosling et Michelle Williams) qui restent en mémoire, quelque soit le nombre de films qu’on verra par la suite. La caméra de Derek Cianfrance colle à cet homme et cette femme et leur petite fille, elle ne les lâche plus, donnant tout au long du film une chaleur humaine captivante. L’attachement à cette famille est immédiate. Mais plus que les émotions que le film propose, ce qui en fait la force c’est le formidable travail accompli par le réalisateur et ses deux principaux interprètes (également co-producteurs). Ca y est, le Festival de Cannes 2010 prend enfin de l’ampleur. Et si ‘Blue Valentine‘ avait été en compétition officielle, nul doute qu’il avait de fortes chances de remporter un prix pour cette double interprétation. En autres choses, on retient cette scène où le personnage joué par Michelle Williams raconte une histoire atrocement drôle : «Un pédophile et un enfant se dirigent vers une forêt. A mesure qu’ils s’enfoncent dans les bois, l’enfant s’inquiète : « Monsieur, j’ai peur. » Le pédophile répond : « Qu’est-ce que tu dirais à ma place. Moi, je vais rentrer tout seul.»

Blue Valentine‘ – extrait (vo)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :