Publié par : nico nsb | septembre 1, 2011

Sous le sable, les vers

Avec le retour à des températures plus douces, on peut sans risque se replonger dans le cycle de Dune,  l’oeuvre culte de Frank Herbert. D’autant plus qu’est paru au début de l’été un numéro spécial de la revue Bifrost. Le numéro 63 propose en effet un dossier complet retraçant la vie et l’oeuvre de ce grand écrivain de la science-fiction, analysant son travail, revenant sur l’adaptation cinématographique de David Lynch…

« Dune est une fresque gigantesque qui traite aussi bien d’écologie que de politique, de psychologie et de métaphysique. Réflexion sur le pouvoir, la religion, la survie de l’humanité, la conscience, l’immortalité, l’oeuvre est riche de tant de thèmes qu’on ne sait par quel bout l’aborder« , écrit ainsi Claude Ecken au début de son analyse. Dès 1963, Dune posait un regard scientifique sur la SF, rejetant tout mysticisme malgré les thèmes abordés, et où la communication (notamment non-verbale) occupe une part importante.

Alors que resurgissent régulièrement des rumeurs (peu rassurantes) de remake au cinéma, voici donc l’occasion de retourner sur Arrakis et ses richesses naturelles aptes à augmenter la conscience. Comme l’écrivait Herbert, l’épice est un poison et il est addictif. Tout comme cette saga.

Dune, le Messie de Dune, les Enfants de Dune, l’Empereur-Dieu de Dune, les Hérétiques de Dune et la Maison des Mères sont disponibles en poche.

E.G.

http://www.belial.fr/revue/bifrost-63


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :