Publié par : nico nsb | avril 23, 2012

Billy le Blade Runner – par Estelle G.

Les origines du film ‘Blade Runner‘ de Ridley Scott (1982) sont multiples. C’est à la fois un scénario original et une adaptation libre du roman ‘Les Androïdes rêvent-ils de Moutons Electriques ?‘ (1968) de Philip K.Dick. Le titre est lui un emprunt officiel à un court roman de William S.Burroughs, Blade Runner (a movie) (1979), ouvrage lui-même inspiré d’un autre roman ‘The Bladerunner‘ d’un certain Alan E.Nourse (1974).

Ce texte rare de W.S. Burroughs a été réédité l’année dernière chez Tristram, traduit sous le titre ‘Le Porte-Lame‘. Mais on peut lui préférer le titre original, plus logique puisque ‘Blade Runner (a movie)‘ se présente sous la forme d’un scénario de film rêvé. En fait de rêve, Burroughs décrit avec l’humour féroce qu’on lui connait une Amérique de fin du monde ravagée par des épidémies de cancers et virus mutants, où les médecines légales et parallèles se livrent une guerre sans merci. New York ressemble à un marécage qui s’étend jusqu’au Texas et les Portes-Lames, coursiers de chirurgiens illégaux, affrontent les gangs aux mains d’intégristes religieux.

Extraits : « …Des bandes punitives harcèlent les quartiers bourgeois blancs de Queens et du Bronx. Les combats se prolongent. Le courant est coupé. Du LSD est introduit dans l’alimentation en eau. New York meurt de faim. Des bandes de pillards de nourriture se répandent dans les banlieues et dans la campagne. L’intervention des troupes fédérales, l’épuisement, la famine et les épidémies, la promesse d’une loi sur la Sécurité Sociale et d’une amnistie totale pour les émeutiers finissent par rétablir l’ordre. « Qui peut parler de justice quand dix millions d’Américains sont morts ? dit le Président. Nous ne pouvons qu’oublier et reconstruire. » New York donne l’impression d’avoir subi une attaque nucléaire…« 

« Tout médecin clandestin a besoin d’un porte-lame, puisque la possession d’instruments chirurgicaux et de drogues illégales est un crime pour un membre du corps médical – la preuve d’un exercice illégal de la médecine -, mais un simple délit pour un particulier. (…) La plupart de ces coursiers sont des adolescents ; en tant que mineurs, ils bénéficient de l’indulgence des tribunaux lorsqu’ils sont appréhendés. Sans les porte-lames, les médecins clandestins ne pourraient pas travailler.« 

La santé comme champs de bataille ? Ce roman raisonne drôlement aujourd’hui en 2012 (alors qu’il se déroule en 1984/2014/1920). Burroughs ne faisait pas seulement de la science-fiction d’avant-garde : « The ‘Priest’ they called him » chantait Kurt Cobain.

E.G.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :