Publié par : nico nsb | mai 18, 2012

Cannes 2012 – Jour 2 : les parapluies de Cannes

La journée commence par un temps couvert sur ce côté-ci de la Méditerranée. Pas grave, la séance de 8h30 nous entraîne au soleil, du côté de Naples, où nous accueille la famille de Luciano, bon père de famille qui tient la poissonnerie du quartier (vieille ville magnifiquement filmée). Leur petite vie s’écoule tranquillement, avec la bonne humeur et la chaleur des Italiens, jusqu’à ce que Luciano soit amené, malgré lui, à participer au casting d’une émission de télé-réalité. A partir de là, l’envoûtement d’un conte de fée (comme l’illustre bien la musique du film) s’abat sur Luciano et les siens, mais ressemble peu à peu à un véritable maléfice.

Reality‘ de Matteo Garrone contient toute sa problématique dans son titre. Le film s’intéresse à la confusion entre le réel et l’artifice, et des dégâts que cette illusion peut causer lorsque l’aliénation s’empare des esprits et que la vulgarité étalée sur les petits écrans devient l’unique repère. Après ‘Gomorra‘ en 2008, le réalisateur italien continue de scruter les vices de son pays. Il adopte ici un ton plus léger au départ, celui de la comédie populaire, sans pour autant perdre la force de son regard critique à mesure que ses personnages oublient qui ils sont et se convertissent aux valeurs qu’on leur vend. La spirale est savamment mise en place, avec de longs plans-séquences en mouvement, et le film vise juste : l’attrait du vide ne débouche que sur toujours plus de vide et d’isolement. Point de vue qu’on devine plus largement politique.

Dehors la pluie tombe sur la Croisette. On enchaîne avec une petite récréation dont on n’attend rien de particulier : ‘Madagascar 3 : Bons baisers d’Europe‘. Pour passer le temps. Et on constate d’ailleurs que la salle n’est pas remplie. Si les films d’animation produits par Dreamworks et Spielberg ne nous ont jamais convaincu, il faut reconnaître que le spectacle est là et les enfants devraient ne pas s’ennuyer. Belle 3D, de l’action, des gags et des couleurs vivent qui éclatent de toute part. Pour le fond, les héros américains à quatre pattes continuent de prendre le monde pour un parc d’attraction (après l’Afrique, c’est au tour de l’Europe), la méchante de service est une… Française, il y a une petite pique finale sur les french fries/freedom fries. Certains n’ont toujours pas digéré le « non » opposé à leurs pseudo armes de destruction massive irakiennes… Pas grave, on leur préfère Pixar et surtout Ghibli. 😉

L’évènement de cette journée est la présentation, en copie restaurée, de la version intégrale (4h13 !!!) du fameux ‘Il était une fois en Amérique‘ de Sergio Leone, dans la sélection Cannes Classic de plus en plus populaire. Présence de la famille de Leone et de Robert de Niro annoncée. Beaucoup de monde à prévoir et beaucoup de déçus aussi. Mais on préfère passer notre tour : quelques heures de sommeil à rattraper. Dommage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :