Publié par : nico nsb | mai 19, 2012

Cannes 2012 – Jour 3 : chez les « bouseux »

S’il y a bien un acteur tête à claque, c’est Shia Labeouf. Il faut dire qu’entre ‘Indy 4’ et les ‘Tranformers’, l’insupportable chouchou de Spielberg détient un beau palmarès. Aussi le savoir à l’affiche de ‘Lawless/Des hommes sans loi‘ n’avait rien pour nous rassurer, même si le nom du réalisateur est un gage de qualité. John Hillcoat poursuit ici sa belle collaboration avec Nick Cave (scénario+musique) entamée avec ‘The Proposition‘, suivi de ‘The Road‘. Le réalisateur australien est un terrien, il lui faut de la poussière, des arbres, des étendues à filmer et on ne l’imagine pas en charge d’un film se déroulant sur la mer. Avec ‘Lawless‘, il raconte l’histoire d’une famille de trois frères au temps de la prohibition, tout en filmant la campagne américaine avec ses bois, ses petites routes, ses croyances, ses traditions, ses chants, sa musique. Et les hommes et les femmes qui vivent dans cette région, loin du Chicago d’Al Capone mais pas assez pour éviter les règlements de compte sanglants.

Le film aligne un casting impressionnant avec un Tom Hardy qu’il nous tarde de voir enfiler le blouson de ‘Mad Max : Fury Road’, une Jessica Chastain là pour durer, une Mia Wasikowska vraiment craquante, ou bien encore un Guy Pearce (un fidèle de Hillcoat) vénéneux et bientôt à l’affiche d’un certain film de Ridley Scott. Sans oublier le grand Gary Oldman dans les seconds rôles. Et le cas Shia Labeouf donc. Dans la première partie du film, son personnage est sévèrement secoué, maltraité comme pour nous venger de ses méfaits précédents. Puis il se ressaisit, il évolue et l’acteur montre qu’il a pris du métier. On commence à le regarder différemment : il est même pas mal du tout le Shia ! Il apporte, avec le reste de la distribution, une certaine fraîcheur dans ce déchaînement de violence chez les bouilleurs de cru (les bootleggers). Et John Hillcoat d’introduire de légères touches d’humour bienvenues et qui enrichissent son travail. Au générique de fin Terrence Malick est remercié, tandis que Nick Cave et Warren Ellis signent chansons et musique sous le nom des… Bootleggers. Premier coup de coeur du Festival !

 

Après les gangsters, restons dans le cinéma de genre puisque ‘Les Bêtes du Sud Sauvage‘ est un conte, un conte qui oscille entre le fantastique et le réalisme. L’histoire se passe dans une région tout aussi rurale que le film précédent, plus au sud, du côté de la Louisiane et ses bayous où vit une petite communauté isolée des villes. Une poignée d’êtres déclassés, en marge de la société mais qui ont appris à se rapprocher de la nature et ses caprices violents. On récupère des carcasses d’auto, les crevettes et les crabes on les mange crus. C’est là que vagabonde la petite Hushpuppy, 6 ans, orpheline de mère. Son père dort à deux pas dans une autre cabane de tôle et vient la voir dès qu’il émerge de la cuite de la veille. C’est alors qu’une tempête approche.

Le jeune réalisateur Benh Zeitlin (il a également participé au scénario et à la musique) raconte cette histoire à hauteur d’enfant, que ce soit dans le filmage en caméra portée ou le point de vue sur ce monde qui se dérègle sous l’effet de la fonte des glaces polaires. Un univers dur, avec une ambiance de fin du monde qui n’a rien à voir avec les contes de fée. Mais chaque évènement prend un caractère fantastique, une explication surnaturelle et des créatures fabuleuses surgissent de la nuit des temps pour répandre le chaos. Et cette magie bien réelle pour les yeux d’un enfant finit par contaminer tout le film. ‘Les Bêtes du Sud Sauvage‘ dégage en effet un charme fou qui reste, avec sa bouleversante jeune interprète, dans les spectateurs bien après la fin de la séance. D’ailleurs, à l’extérieur du Palais des Festival, un vent violent se lève… Second coup de coeur de la journée, pas mal du tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :