Publié par : nico nsb | août 31, 2014

Lectures rapides à l’ombre de l’été 2014

     Du retard pour cet article sur quelques magazines disponibles en kiosque qui devait être posté initialement fin juillet. La faute à un emploi du temps chargé, une pénurie de bière fraîche… et puis bon, c’est l’été. Et l’été ne finit pas fin août contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire (c’est d’autant plus vrai pour les Méditerranéens). Un peu de lecture rapide donc, pour s’éloigner des horreurs de l’actualité.

Iles Maldives-plage-bungalow-branches-palmiers-mer-bleu-lagon

     Hasard ou non, la saison estivale a semble-t-il inspiré pareillement POSITIF et les CAHIERS du CINEMA qui proposent tous les deux un numéro spécial « lumière », celle des chefs opérateurs, ces grands magiciens de l’image qui créent une atmosphère avec ses brillances, ses zones d’ombres… en couleurs ou en noir et blanc, sur pellicule ou en numérique. Qu’ils aient éclairé les films de Michael Cimino, Brian de Palma, Francis Ford Coppola, Kubrick, Spielberg, Michael Mann, Cronenberg… ou, plus proche de nous, un film tel que ‘Under the Skin‘, les chefs op’ sont pourtant peu présents dans les médias. Hommes et femmes de la lumière, on leur préfère généralement les comédiens et les réalisateurs. Ces deux revues leur rendent donc hommage. On pourrait imaginer la même chose pour les techniciens du son (Mad Movies propose chaque mois une rubrique sur le montage, la Mad Sequence), mais si l’on peut joindre une photo issue d’un film pour illustrer un article sur la lumière au cinéma, autant pour le travail du son le support papier révèle vite ses limites.

Cahiers du Cinéma - 702-été 2014

Fanzine - Torso 11

     Le fanzine TORSO met lui en lumière un cinéaste familier des zones obscures de la société : Brian Yuzna. Une fois encore, ce 11e numéro se présente avec une superbe couverture couleur, une photo tirée du film ‘Beyond Re-Animator’, et s’agrandit en passant à 100 pages (sans changer de prix, toujours 8€) et en accueillant de nouvelles rubriques. Mais le numéro est principalement consacré au producteur-réalisateur (sa carrière, analyses de ses productions et réalisations, et un entretien fleuve) à qui l’on doit ‘Re-animator‘ et ‘From Beyond‘ (tous deux de Stuart Gordon), ‘Society‘ ou encore la première zombie sexy de l’histoire du cinéma d’horreur, Mindy Clark dans ‘Le Retour des Morts-Vivants 3‘ (à quand une belle réédition blu-ray ?) et qui aurait pu faire un très bon choix de couverture. Le cinéma de Brian Yuzna, sous des allures de séries B horrifiques, déverse sur l’écran tous les tabous que la société puritaine américaine veut refouler, en mélangeant le sexe et l’horreur. Cela donne par exemple les orgies auxquelles s’adonnent les notables de Californie dans ‘Society‘ (découvert à l’époque au Marché du Film de Cannes, séances auxquelles on pouvait accéder sans badge ni invitation), Barbara Crampton déshabillée au milieu des tripes et des giclées de sang des films de Stuart Gordon, ou bien encore la divine Mindy Clark déjà citée. Le résultat ne provoque absolument pas de rejet ou d’écoeurement de la part du spectateur (il y a de sacrées doses d’humour noir), mais plutôt une étrange fascination, un trouble lorsque les repères sont brouillés : où commence l’horreur ? où commence le désir ? Vieille dualité des pulsions de vie et de mort.

Un même constat concernant le scénariste Trent Haaga (entretien), auteur notamment d’un ‘Deadgirl‘ qui voyait un groupe d’étudiants trouver une jeune femme nue, inanimée et attachée dans un hangar abandonné. De jeunes hommes confrontés à un corps désirable et accessible, offert à tous leurs penchants les plus inavouables. Jusqu’au moment où cette « femme » ouvre les yeux et s’anime. Ce qu’il y a dans ce regard n’a plus rien d’humain et son seul désir est celui de chair fraîche. Histoire de pulsions, contenues ou libérées. Comme l’annonçait l’affiche du ‘Zombie’ de Romero, « lorsqu’il n’y a plus de place en Enfer, les morts reviennent sur Terre » et ce sont tous les fondements de la société qui s’écroulent. Un thème toujours d’actualité. TORSO-Revue de Cinéma de Genre est à commander directement en ligne :

http://torsorevuedecinema.fr

Return of the living dead 3 - 01

Metaluna - 9

     Pour rester dans l’instinctif, METALUNA n°9 balance affectueusement son poing dans la figure de Stallone pour un dossier spécial « Action! ». Les sorties estivales de ‘The Raid 2‘ et des ‘Expendables 3‘ sont ainsi l’occasion de revenir sur les grands noms d’hier (les ’80s) et d’aujourd’hui du cinéma musclé. Au passage, on trouve, alors que le producteur Menahem Golan vient de disparaître, un petit retour sur les glorieuses années de la Cannon qui a produit des pépites bien bis et attachantes telles que ‘Lifeforce’ (beau blu-ray complet chez Arrow Films UK), mais aussi des films beaucoup moins sympathiques propageant dans la culture populaire l’idéologie des années Reagan. Période qui rendit Sylvester Stallone ridicule et fit du plus détestable Chuck Norris (acteur victime d’une méchante paralysie faciale ou bien naturellement nul et inexpressif ?) le bon petit soldat portant bien haut la bannière étoilée d’une Amérique nationaliste, guerrière, revancharde (le Vietnam toujours pas digéré) et intolérante. Quelques pages plus loin Jean-Pierre Putters se penche sur (?) les ravissantes vamps des sexy comédies italiennes des années ’70 (Edwige Fenech, Femi Benussi, Nadia Cassini…). Agréable et reposant, surtout à l’heure de la sieste, et après un bon fou rire à la lecture de la rubrique « Mémé Marmelade contre les Vidéo Games ! ». Et un magazine qui fait rire, c’est autant d’économie pour la Sécu.

MISE A JOUR 2/09/14 : Jean-Pierre Putters vient de l’annoncer sur facebook, l’aventure Metaluna c’est fini, pour l’instant en tout cas.😦

John Dies at the End-affiche

Mad Movies - juillet 2014

     L’année dernière TORSO célébrait le réalisateur Don Coscarelli. Et cet été MAD MOVIES rejoint ce fanzine en proposant en pack le dvd de l’inédit, délirant et psychédélique ‘John Dies at the End‘ du même réalisateur. Dans le magazine on trouve beaucoup de bonnes choses, à commencer par un compte-rendu du Marché du Film de Cannes 2014. Suivent de nombreux entretiens avec les cinéastes Lucile Hadzihalilovic, Gareth Evans, Tsui Hark (‘Detective Dee II‘ est un bon film d’aventures divertissant, l’usage de la 3D est intéressant, par contre les effets numériques…), David Robert Mitchell et Don Coscarelli, un hommage à H.R. Giger, un dossier sur les blockbusters de l’été 2014 (on peut le confirmer à présent, ‘Les Gardiens de la Galaxie‘ est l’excellente surprise ciné de l’été, avec une belle 3D en plus), l’actu vidéo avec notamment les sorties de Artus Films, Bach Films et le coffret HD de ‘Twin Peaks‘, un portrait-carrière du maquilleur Rob Bottin et enfin les indispensables souvenirs du Quartier Lemaire. On trouve même dans Mad l’affiche du prochain Etrange Festival de Paris (ça approche vite) qui va fêter ses 20 ans en septembre. Pour finir sur Mad Movies encore un mot sur son hors série d’été, il s’agit d’un spécial « gore » où, en plus des incontournables du cinéma US ou d’Italie, les cinémas asiatiques, ceux que l’on connait mal, sont bien représentés.

Mad Movies - hors série Gore été 2014

Ecran Fantastique - été 2014

     De son côté, le frère-ennemi de Mad, l’ECRAN FANTASTIQUE, ne contient pas l’affiche des 20 ans de l’Etrange Festival (complexes les rapports entre passionnés de cinéma…) mais une page de pub pour… ‘Comment ça marche-le Magazine qui rend intelligent’ (!!? page 29). Bon. Là aussi nous avons droit à un retour sur la dernière édition cannoise. Une rubrique spéciale Star Wars dresse l’inventaire des dernières news concernant le tournage du prochain film et l’extension de la franchise rachetée par Disney. S’il y a de bonnes raisons de redouter une overdose de Star Wars dans les mois à venir (un peu comme pour les films de super-héros), le fan de la première trilogie (celle d’origine) se dit qu’on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise (comme avec ‘Les Gardiens de la Galaxie’) et donc… on verra bien, patientons sereinement à l’écart de tout préjugé, fin 2015 c’est encore loin.

Suivent un entretien avec James Gunn (un ancien de Troma qui débarque chez Disney/Marvel !) pour son rafraîchissant space opera avec un raton laveur qui parle, plusieurs pages (trop) sur ‘La Planète des Singes-l’Affrontement’, une présentation des séries TV ‘The Strain’ (produite par Guillermo del Toro) et ‘Extant’ (avec Halle Berry), un long et passionnant entretien-carrière avec Dennis Murren spécialiste des effets spéciaux numériques et pilier d’I.L.M. (la saga ‘Star Wars’, ‘Jurassic Park’, ‘Terminator 2’…).

Si régulièrement les magazines nous servent des « nouvelles formules » (Mad Movies et Chronic’art s’y collent en septembre), c’est parfois pour le meilleur et l’ECRAN FANTASTIQUE s’est enrichi depuis plusieurs mois d’un complément Fantastkyka consacré aux archives du cinéma fantastique (cet été la saga ‘la Planète des Singes’ est à l’honneur), auquel il faut dorénavant ajouter son complément horreur, Toxic-le Cinéma qui décape ! (rencontre avec le hongkongais Herman Yau, l’un des grands noms de la Catégorie III), tout ça dans un même numéro. 145 pages pour 7,90€, ça en fait des heures de lectures et même si la partie critique/analyse des films n’est pas toujours le point fort de ce mensuel, l’EF n’en reste pas moins un complément indispensable à tout fan de cinéma fantastique et sa formule actuelle en fait un magazine beau et complet à conserver (ce que confirme le numéro de septembre, disponible ce matin dans les kiosques, où un bel hommage à Paul Naschy est synchronisé avec l’actualité d’Artus Films).

Ecran Fantastique - septembre 2014

Chro n°8 - été 2014

     Si MAD MOVIES annonce du nouveau pour son numéro de la rentrée, CHRO (Chronic’art) envisage de repasser mensuel. Ce bimestriel devrait sans problème y parvenir, sans perdre en pertinence et en diversité. Le numéro 8 actuel (août-septembre) brasse large sans pour autant se perdre, passant du portrait passionnant d’un certain Elon Musk (sorte de Tony Stark en vrai, playboy sportif à la tête d’un petit empire industriel de pointe, co-fondateur de Paypal, membre de la Mars Society comme James Cameron, patron de Tesla Motors une entreprise de voitures électriques de luxe, et de Space X fabriquant de fusées et d’une navette spatiale privée en contrat avec la NASA !), pour ensuite s’entretenir avec Richard Linklater, ou Brian Eno et Karl Hyde. Les 75 ans du comics Batman sont évoqués à l’occasion d’une série de rééditions, tout comme les musiques populaires de l’Asie du sud-est, l’actualité vidéo-ludique et les dernières séries tv anglo-saxonnes les plus intéressantes. Enfin, signe de bon goût qui ne trompe pas, on trouve dans Chro l’affiche du prochain Etrange Festival…

Beaux Arts magazine HS BD sexe 2014

     Et pour finir, on a gardé si ce n’est le meilleur pour la fin, en tout cas ce n’est pas le plus désagréable, le hors série de BEAUX ARTS spécial « Sexe & BD (pour public averti) » ! Un numéro vendu sous plastique, pour ne pas scandaliser les « bonnes consciences » toujours promptes à des actions en justice. La bande dessinée érotique ne se porte pas trop mal, on en parle parfois sur ce blog, avec des nouveautés incontournables (‘DoggyBags 6 : Heart Breaker’, Brüno et son ‘Pornopia’, ‘Sexe-l’été du hard’ chez Erotix/Delcourt) ou des rééditions de classiques. Dans ce numéro de Beaux Arts les maîtres de l’érotisme italien sont en bonne place : entretien avec Milo Manara, portrait de Paolo Serpieri le papa de la sculpturale Druuna (série cul-te dont parait-il les problèmes de droits seraient sur le point d’être résolus ! croisons les doigts pour qu’une belle réédition intégrale suive…), textes sur Tanino Liberator, sur Guido Crepax et ses belles (et un peu distantes) créatures dessinées d’un trait d’une grande finesse. Puis on passe à un portrait de Paul Gillon l’auteur de ‘la Survivante’ et co-créateur avec JC Forest (‘Barbarella’) de la série de SF ‘Les Naufragés du Temps’. 

Les carrières et les oeuvres sont analysées, tout comme les styles de dessin. Mais ce qui fait la grande richesse de ce numéro, c’est la grande quantité d’illustrations ainsi que 50 pages d’histoires complètes ! Sans oublier une sélection des « 15 plus belles planches de la BD érotique« , ainsi que « l’Histoire d’un mauvais genre » qui raconte le chemin parcouru par ces dessins coquins, depuis leur interdiction pour protéger la jeunesse, en passant par une longue série de procès et de censure (attention aux choix des illustrations pour cet article car il n’y a pas que facebook qui censure, wordpress aussi pratique la fermeture brutale de site comme en a fait la désagréable expérience un blogueur que nous suivions encore l’hiver dernier…), jusqu’à toutes les bonnes petites librairies proposant aujourd’hui cette BD joyeuse et libérée.

Milo Manara - Marcello

Druuna - serpieri-extrait

     Voilà donc une bonne petite sélection de lectures rapides à déguster à l’ombre de l’été (qui n’est pas encore terminé !), que l’on reprenne ses activités ou qu’on s’apprête à partir en vacances. Quiconque a eu l’occasion de voyager un peu, en Europe ou plus loin, a pu constater qu’il y a de nombreux pays où il n’existe pas d’équivalent à Mad Movies, l’Ecran Fantastique, Beaux Arts, Torso, Chro… Quand on y a goûté, comment vivre sans ? Le numérique est partout, mais il n’a pas pour autant remplacé le papier, tout comme il existe des gens (les chiffres ne cessent d’augmenter) qui s’intéressent à la musique sur vinyle ou même sur cassette !

Bonnes lectures. 

E.G.+NSB+O.L.A. (« Il est temps de mettre la page Pin-Up à jour ! »)

Ile Caraibes - 01


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :