Publié par : nico nsb | janvier 17, 2015

DVD du week-end : ‘Electric Boogaloo’

Cannon - Electric Boogaloo-dvd

     La folle histoire de la Cannon (pour les plus jeunes : firme américaine indépendante qui a marqué les années 1980) a fait l’objet de deux documentaires l’année dernière, présentés dans les festivals. ‘Electric Boogaloo‘ est l’un des deux et il vient de sortir en DVD. Production australienne et indépendante, ce formidable film raconte comment deux cousins de Tel Aviv, dingues de cinéma, ont débarqué à Hollywood et chamboulé le cinéma américain pendant dix ans !

Cannon - Golan et Globus

     Tous les spectateurs qui ont grandi dans les années ’80 en dévorant les rayons des vidéo-clubs connaissent les noms de Menahem Golan et Yoram Globus (surnommés affectueusement Mémé et Yoyo par certains cinéphages) et de la Cannon. Une période où débarquaient sur les grands et petits écrans des séries B typiques du cinéma d’exploitation vendues comme des films prestigieux, où le fond comptait moins que la dose de divertissement. Et question divertissements, le spectateur en avait pour son argent ! Ninjas bondissants, commandos déchaînés, aventuriers, justiciers, invasions extraterrestres et jolies starlettes, voila tout ce que proposait la Cannon avec des budgets moyens. Pour Golan et Globus, la quantité primait sur la qualité. Leur fonctionnement était inédit pour l’époque : vendre des films avant de les avoir tourner, pour pouvoir financer les prochains. Et pour promouvoir leurs productions, ils avaient un talent redoutable comme on pouvait le constater en parcourant la Croisette lors des Festivals de Cannes. Car tandis que dans la presse spécialisée, comme le Variety, les films de la Cannon s’étalaient sur des pages et des pages, on pouvait découvrir sur le bord de mer ces mêmes films affichés sur des panneaux géants. Chuck Norris, Charles Bronson, un Spider-Man improbable, Stallone, des American Ninja et un 4e Superman… De l’action à gogo, parfois douteuse (les années Reagan et leur idéologie ultra-libérale et nationaliste), du fantastique, et même un peu de fesses et de nichons avec quelques films mettant en beauté Sylvia Kristel et la sublime Bo Derek. Une exubérance, une passion, voire une mégalomanie, mais aussi une générosité à l’image de ces deux Israéliens aux manières un peu grossières pour l’industrie américaine qui les méprisait. Une folie enthousiasmante en tout cas, car ces amoureux sincères (et un peu magouilleurs) de cinémas, en quête de respectabilité, se mirent par la suite à produire des auteurs reconnus tels que Godard, Zeffirelli, Cassavetes, Schroeder et Konchalovsky. Le résultat n’était peut-être pas toujours à la hauteur de leurs prétentions, certes. Mais des films comme ‘Barfly‘ et ‘Runaway Train‘ traversent sans problème l’épreuve du temps. Et pour les fans de cinéma de genre il y a ‘Massacre à la Tronçonneuse 2‘ et l’inclassable ‘Lifeforce‘ !

     ‘Electric Boogaloo‘ ne s’adresse pas seulement à une génération nostalgique, celle qui a connu cette époque-là, car le film de Mark Hartley raconte également une page de l’histoire d’Hollywood et du Festival de Cannes que d’autres documentaires respectables évitent de traiter en général, ou alors rapidement et avec condescendance. On le sait, derrière les flashs et les sourires, l’industrie du cinéma (et ici Hollywood) est un monde impitoyable où l’argent prime sur l’art. Si aujourd’hui les actionnaires et avocats y font la loi, produisant des films vides, sans saveur, inoffensifs, qui ne choquent personne et qu’on oublie vite, parfois on peut y croiser des gens sincères et audacieux. Tobe Hooper (à propos de Golan et Globus) : « Ils aimaient le cinéma plus que n’importe quel producteur ou nabab que j’ai rencontré. » Ce documentaire, souvent drôle, alterne documents d’époque et interviews récentes pour retracer l’aventure Cannon, sa grandeur et sa décadence. Proposant au passage de nombreux extraits de films et bandes-annonces réjouissants. Si les principaux intéressés, à savoir Golan et Globus, sont absents (ils ont préféré produire leur propre documentaire à leur gloire, ‘The Go-Go Boys‘ !), de nombreux intervenants ont répondu présents et s’expriment sans langue de bois : Tobe Hooper, Sybil Danning, Martine Beswick, Dolph Lundgren,Franco Nero, Elliott Gould, Luigi Cozzi, Just Jaeckin, Michael Dudikoff, Richard Chamberlain, Robert Forster, Albert Pyun, Barbet Schroeder… et la toujours aussi troublante Bo Derek. Un autre absent se fait remarquer (il en faut un), et il est Belge… Tous, acteurs, cinéastes, techniciens ou producteurs témoignent d’une folie qui manque dans le cinéma actuel.

Mad Movies - 2015-janvier

     Le DVD de ‘Electric Boogaloo (vostf+chapitrage+bande-annonce) est disponible dans tous les kiosques et points presse avec le Mad Movies de janvier. Le magazine propose un dossier spécial Cannon, avec des interviews de Tobe Hooper et Mark Hartley. Hooper (à propos de ‘Massacre à la Tronçonneuse 2’) : « Quand Menahem nous a invités pour en discuter, le rendez-vous a duré peut-être dix minutes, voire cinq. Ca a été la validation de projet la plus rapide de ma carrière. »  Menahem Golan est décédé l’été dernier. L’autre documentaire sur la Cannon, ‘The Go-Go Boys‘ est annoncé en vidéo pour mars prochain. Et pour terminer, on ne serait pas contre un numéro spécial Cannon dans le petit monde du fanzinat. Le numéro 18 de Médusa Fanzine était consacré au producteur Charles Band (Empire, Full Moon). Pourquoi pas une plongée dans la Cannon ?

(NSB+O.L.A.)

Cannon - Lifeforce

Cannon - Les maitres de l'univers

Runaway Train - affiche

Cannon - Bolero

Cannon - Cyborg

Cannon - Barfly


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :