Publié par : nico nsb | février 25, 2015

Lectures rapides d’un mois de février 2015

Charlie - Je suce charlie

L’illustration de la couverture du 26e numéro de Medusa Fanzine représente une scène de violence, tirée d’un giallo sans doute. Une jeune femme hurle de terreur sous la menace d’un couteau. Une couverture que l’on peut rapprocher de l’édito d’Alain Schlokoff dans l’Ecran Fantastique de février : la violence au cinéma a une fonction cathartique. Elle purge les spectateurs de leurs peurs. Rien à voir avec la violence réelle qui peut se déchaîner ici et ailleurs au mépris de la vie, de toutes les vies. L’ignorance et la haine n’ont aucune chance. Elles finiront avalées et digérées In the Mouth of Madness (John Carpenter forever !). Vive la presse, ici et partout. Et comme on dit au Groland : « Je suce Charlie ».

Ecran Fantastique - 2015-decembre

     Joe Dante revient avec un nouveau film, ‘Burying the Ex‘, une petite production, et il s’exprime dans l’Ecran Fantastique. Grand nom du cinéma fantastique, il est resté un spectateur passionné : « Quel que soit ce que l’on ressent face à un film, on ne peut avoir tort, car la nature d’un film est d’être interprété par le public, quoi qu’ait eu l’intention de dire son réalisateur. » Mais le réalisateur des ‘Gremlins’ et de ‘Piranhas’ ne peut que faire le constat suivant : « On passe plus de temps à réunir de l’argent qu’à faire des films aujourd’hui. » Puis on passe à une mise au point sur la franchise ‘Terminator‘ avant la sortie l’été prochain d’un nouveau chapitre en forme de reboot/univers parallèle, tandis que Gilles Penso essaie de défendre le ‘Jupiter Ascending‘ des Wachowski. Exercice ardu quand on a découvert la chose sur grand écran. On parle en plus d’un budget de 170 millions de dollars ! Les blockbusters semblent ne plus savoir comment raconter une histoire, contrairement aux séries TV. Et justement, on trouve quelques pages plus loin un entretien avec le créateur de la surprenante série ‘Vikings‘.

Vikings - 01

Autre entretien, avec le hong-kongais Gordon Chan, pour sa trilogie ‘The Four‘. Dans l’actualité dvd/BR les sorties d’Artus films sont en bonne place. Et on pourrait encore citer les rubriques From Beyond (films récents mais toujours inédits en France), l’actualité littéraire de l’Antre de la Folie, avant d’entamer le toujours copieux supplément Fantastyka, consacré ce mois-ci à Robert Wise. Et on ne parle pas du cahier Toxic ! Des heures de lecture alors qu’il n’y a que 28 jours en février ! Pour finir avec l’Ecran Fantastique, il faut saluer les illustrations fabuleuses de John Capone pour les suppléments Fantastyka, Toxic et même certaines couvertures, un graphiste que l’on avait précédemment découvert dans feu-Metaluna, mais aussi coupable du fanzine fou Sac à Cadavres et d’un ‘Posters Rieurs, visions et dérisions’ commis avec un certain Jean-Pierre Putters.

Hot Vidéo - 2015-02

     Hot Vidéo est repris en main depuis quelques mois maintenant par l’ex-actrice Tabatha Cash qui donne au magazine un orientation féminine. On avait perdu de vue ce magazine de charme, voyons les changements. Tout d’abord, la rédaction a changé et est à présent réduite à trois personnes, deux gars et une femme, Ovidie. Le film du mois offert en dvd est ‘Fluid 2‘ de Dana Vespoli, un gonzo américain intéressant, soigné et audacieux, avec notamment une scène torride réunissant la bombe Kayden Kross et la réalisatrice au bord d’une piscine avec jet d’eau (le printemps approche doucement).

Un second film est proposé, en streaming cette fois, avec un code d’accès en deuxième page. Le site internet du mag’ a également été repensé et dans les news, on y apprenait dernièrement le décès de Lasse Braun, l’un des pionniers du cinéma X européen. Christophe Bier lui rend hommage dans l’émission Mauvais Genre du 21/02 (une spéciale… Fist Fucking !), sur France Culture. Mais revenons au magazine papier. Les femmes sont présentes en tant que réalisatrices et actrices. Ainsi un article revient sur Lisa Ann, la MILF par excellence, qui arrête le porno. Et entre deux sujets hardos, suivent un entretien avec Dana Vespoli, un reportage sur le tournage du dernier film d’Ovidie, Ovidie qui de son côté signe un article sur les rapports entre le X et la téléréalité. On la retrouvera dès le mois prochain, car le film proposé avec le magazine (sans doute en dvd) sera ‘Pulsions‘ qu’Ovidie a écrit et réalisé. Un porno scénarisé et avec en vedettes des noms familiers de la réalisatrice ou de John B.Root : Emy Russo, Tiffany Doll, Liza del Sierra, Angell Summers, Carla Cat, Phil Holliday, Titof, Pascal St James, Bruno SX, Tony Carrera… Parmi les photos qui illustrent le reportage sur le tournage, on reconnait un certain… Christophe Bier en bustier et porte-jarrtelles ! Pas mort le X français ? Espérons. Car si les meilleurs intentions ne font pas nécessairement de bons films, et qu’on a pu voir ces dernières années de nombreux pornos féminins voire féministes être particulièrement maladroits, bavards, pas excitants ou carrément chiants, Ovidie fait partie des noms qui ont des choses à dire (lire son blog), sans oublier de filmer du sexe qui donne envie. Rien de pire qu’un porno ennuyeux. En plus, elle sait écrire une intrigue, avec des personnages attachants et pas mal d’humour dans les situations et les dialogues, comme le confirmait récemment sur une chaîne du câble la diffusion de son précédent ‘Liberté Sexuelle‘, où elle interprétait un rôle dialogué. Avec un budget qu’on devine réduit, Ovidie parvient à capter l’attention des spectateurs. Avec elle on regarde un film pour adulte, on ne « consomme pas du porno ». Bref, le rendez-vous est pris avec le Hot Vidéo de mars. Et puisqu’il est souvent question de la crise de la presse, il est permis de rêver un peu et d’imaginer ce que pourrait (devrait ?) être ce mensuel, c’est-à-dire un rendez-vous régulier et consistant, s’il accueillait par exemple le renfort de quelques cinéphiles intéressés par le cinéma pour adulte, des Christophe Bier ou Christophe Lemaire…

Ovidie - Pulsions - Christophe Bier

Medusa Fanzine - 26

     Une nouvelle année cinéma qui commence, c’est la promesse d’un tas de films à découvrir ou à revoir. Aujourd’hui l’offre est énorme et pour s’orienter, faire un tri et des choix, la presse spécialisée ne manque pas de revues ou magazines dignes d’intérêt. Mais lorsqu’il s’agit de s’écarter de l’actualité ciné, pas toujours stimulante, on peut compter sur les fanzines afin d’explorer d’autres chemins plus sauvages, moins fréquentés et recelant de petits coins splendides où il fait bon s’attarder. Bonne nouvelle, le Medusa Fanzine de 2015 vient de sortir ! Tel un pain au chocolat tout chaud sortant du four, il fait envie et c’est avec gourmandise qu’on s’empresse de le feuilleter. Et le lecteur constate très vite, une fois encore, que l’objet est beau et que son créateur Didier Lefevre ne se repose pas sur ses lauriers. En effet ce 26e Medusa, tout en couleur, a encore amélioré sa mise en page, ajoutant ici une couleur de fond avec motifs pour mettre en valeur un entretien, là un cadre ou un titre dans une police de caractère originale. La qualité du papier flatte le toucher, les couleurs sont resplendissantes et les photos ou affiches ont bénéficié d’un traitement de faveur autorisant des reproductions pleine page. Ce numéro semble légèrement plus épais que le précédent (250 pages ?). De longues lectures en perspectives, pour les semaines et les mois qui viennent, célébrant la richesse et la grande diversité du cinéma bis.

Cronenberg - the Brood-lobby card2

Que trouve-t-on dans ce fanzine ? Tout d’abord Medusa Fanzine c’est un travail d’équipe, qui s’est agrandie et compte cette année 23 collaborateurs (contre 16 l’an dernier), ce qui permet de proposer un sommaire copieux. Les entretiens se bousculent avec Ruggero Deodato, le compositeur Claudio Simonetti, l’acteur Jack Taylor, l’un des maîtres du cinéma érotique et pornographique US Ratley Metzger, Gérard Kikoïne autre grand nom du X français (mais aussi de la série B). On retrouve les rubriques habituelles telles que Bismania, l’Orient-Extrême : cinéma asiatique pour une bonne dose de pinku eiga, Séries B comme bis, Rough America, le nostalgique et poétique Belles foufounes et jus de roupettes. Le western européen n’est pas oublié, tout comme Alain Jessua, Herbert Fux, le bis allemand, le bis grec et l’espagnol. Et encore et toujours l’indispensable Jess Franco dont on ne se lasse pas.

Radley Metzger - Lickerish Quartet-01

Une petite nouveauté a vite retenu notre attention : Sette Note in Nero. Il s’agit de la première partie d’un dossier de Lucas Giorgini consacré à l’édition de la musique de giallo. De nombreuses bandes originales sont ainsi répertoriées, accompagnées d’une petite analyse, d’une illustration, suivies de leur parution en CD ou en vinyle, et enfin d’une note d’appréciation. On est en bonne compagnie : Ennio Morricone, Bruno Nicolai, Stelvio Cipriani, Goblin… On ne parle jamais assez de l’importance de la musique au cinéma, même dans des magazines très réputés. Et bien Medusa Fanzine le fait, lui ! Ouvrir et parcourir Medusa, c’est un peu comme farfouiller dans les bacs d’un disquaire, sans idée précise ou volonté d’acheter quelque chose, juste pour le plaisir de découvrir. Ca peut vous prendre des heures. Et vous risquez même d’apprendre des choses et de faire des découvertes insoupçonnées.

http://medusafanzine.blogspot.fr

Jess Franco - Eugenie_story_of_her_journey_poster_02

Distorsion X - 2014

     Pour pouvoir se démarquer d’internet et de l’information gratuite, la presse doit non seulement proposer un contenu approprier, mais aussi penser à son support. Certains titres ont ainsi choisi d’être aussi de beaux objets. C’est le cas de certains fanzines, mais aussi de DISTORSION X dont nous avons déjà parlé il y a quelques mois lors des pré-commandes. Arrivé pendant les fêtes de fin d’année, il tient toutes ses promesses en démarrant directement sur un dossier de plusieurs pages consacré au X, celui d’hier et d’aujourd’hui, passant un revue les salles spécialisées de son âge d’or (en compagnie de Christophe Lemaire), les filles (la Japonaise Maria Ozawa est en vedette), les réals, les BD… Concocté par l’ancienne équipe de Metaluna (Rurik Sallé et tous les autres), DISTORSION X est présenté comme étant un livre, mais c’est bien l’esprit du fanzinat qui l’habite. Un joyeux bordel plein d’énergie et de créativité, débordant de couleurs, de graphismes déchaînés, de dessins, de dédicaces. Avec au menu du cinéma bis, du x, du z, du metal, de la BD, du Jodo, du Giger, du Jason et même un poster de la splendide illustration de couverture. Beau petit livre qui tient bien en main. DISTORSION X est disponible dans certaines librairies ou directement dans son store. On attend évidemment une suite à ce premier essai. Pourquoi ne pas conservé ce titre « Distorsion X » ? Le X est synonyme de pornographie, mais le « x » est aussi l’inconnue dans une équation. Il y avait autrefois ‘Temps X’, émission qui emmenait les jeunes téléspectateurs vers l’infini et au-delà. Dans son édito, l’équipe de DISTORSION laisse d’ailleurs la porte ouverte sur la suite de leurs aventures. Un goût de liberté et d’ouverture sur les possibilités que réserve le futur.

http://www.distorsion.tv

Bonus : Dans les semaines qui viennent, de beaux livres consacrés au cinéma vont débarquer dans les librairies : le second tome de l’intégrale ‘Midi-Minuit Fantastique‘, le deuxième volume des ‘Graphic Thrills‘ et un coloré et épicé ‘Funky Bollywood‘ (tout deux prévus chez le britannique Fab Press).

NSB+E.G.

Midi-Minuit Fantastique - Vol2

Fab Press - Graphic Thrills american xxx movie posters-volume 2

Fab Press - Funky Bollywood


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :