Publié par : nico nsb | avril 16, 2016

Sons du week-end : le disquaire day

Ce samedi 16 avril avait lieu le Disquaire Day. Belle affluence chez les petits disquaires du coin. Et de belles galettes vinyles à dénicher, pour tous les goûts et à des prix raisonnables.

Petite sélection 2016 :

Roots Manuva - switching sides EP

ROOTS MANUVA : ‘Switching Sides‘. Quelques semaines après sa collaboration avec Massive Attack sur un EP, retour du dandy du hip-hop anglais teinté de dub, du bass and verb pour un maxi 12″ 180g (5 titres dont trois nouveautés, et leur version instrumentale en face B, MP3 inclus), chez Big Dada/Ninja Tune.

Afficher l'image d'origine

AIR : ‘Casanova 70‘. Réédition de l’un des premiers maxi 12″ (1996) des frenchies avec deux titres, accompagnés de deux remixes très chouettes de Brendan Lynch. Vinyle transparent avec effet étoilé.

https://s3.amazonaws.com/broadtime_thumbnails/308/418456829308/418456829308%3A400.jpg

KILLING JOKE : ‘Pylon‘. Du gros son bien lourd avec la réédition de cet album sorti l’an dernier, ici proposé en double vinyle bleu, avec 4 illustrations et une carte de téléchargement glissés dans une pochette illustrée à l’encre métallique.

http://disquaireday.fr

la photo de profil de Disquaire Day


Responses

  1. Je n’ai jamais compris ce que l’on trouvait à Air, hier comme aujourd’hui. A l’époque je trouvais ça nul, aujourd’hui un peu moins mais pour moi, toujours aucune originalité, leur son est du déjà entendu. Ah, je sais, je vais me faire huer mais bon il faut de tout pour faire un monde.
    Killing Joke, je connais juste de nom, c’est sympa mais sans plus. Je pense pour le coup que je suis un peu trop vieille pour kiffer leur musique. Avec 20 ans de moins j’aurai adoré.

    • Salut,
      Le Disquaire Day est critiquable sur bien des points, mais n’empêche on peut y trouver de belles éditions (en avant-première ou en édition limitée), à des prix à peu près corrects selon les vendeurs (les deux disquaires dans ma ville sont raisonnables) et il y en a pour tous les goûts. Moi je n’ai pas un gros budget, donc je sais ce que je recherche et combien je peux mettre. Et cette année j’ai eu de la chance.🙂
      Pour Air, je suis partagé. Ca dépend des albums. Là il s’agit de leurs débuts (que j’avais découvert à l’époque sur une mythique compil’ du label anglais Mo Wax) et les remixes sont signés du producteur de Primal Scream.
      Pour Roots Manuva, c’est souvent du sans faute et je suis un fidèle du label Ninja Tune. Et à ce propos le clip est génial : à la fois terrifiant et hilarant, ambiance de peur et de paranoïa terriblement familière…
      Et pour finir, je ne connaissais que très mal Killing Joke. J’avais écouté rapidement le dernier album l’an dernier. Puis bonne interview dans le mag’ New Noise. Réédition pour le Disquaire Day ? Cette fois j’ai craqué et je ne regrette pas mon achat.

      • C’est vrai que le budget peut vite s’envoler, c’est pourquoi jusqu’à présent je ne le faisais pas : trop peur de craquer. Mais voilà cette année, Madonna était de la partie alors j’ai tenté… et gagné ! J’étais très contente et le prix était très raisonnable : 22€. Quand on voit les prix des vinyles aujourd’hui, j’avais un peu peur.

      • Oui c’est le prix moyen d’un album. Mais pour un EP en édition limitée, on peut se lâcher.
        Après il m’arrive de croiser d’autres personnes qui achètent un peu n’importe quoi. Pour les revendre ensuite sur internet avec une belle marge. Un collègue disquaire me l’a confirmé l’an dernier : il voit débarquer une fois par an des types qu’il n’a jamais vu dans sa boutique et qui prennent n’importe quoi. Ca ce sont des vautours. De gros enfoirés pour le dire autrement.

      • Oui le mot est juste : des enfoirés ! Depuis une dizaine d’année ces gens sont de vrais plaies. Ils achètent pour spéculer. Là tu dois bien le voir avec Bowie qui est mort… C’est bientôt pire que la bourse. D’ailleurs des signes ne trompent pas, depuis quinze ans (environ) lors des grosses ventes style Christie’s ou Sotheby’s, ce ne sont plus les collectionneurs qui achètent mais de gros investisseurs. J’espère que plus d’un s’en mordra les doigts !
        Juste pour l’anecdote, quelques années avant sa mort, Michael Jackson avait mis en vente chez Juliens Auctions une très grande partie de ses biens. La vente avait été mitigée. Un très très beau catalogue avait été édité mais il ne se vendait pas franchement bien (d’accord le prix était élevé mais bon). A de nombreuses reprises les lots ont été remis en vente avec plus ou moins de succès… cela ne décollait pas vraiment. Et puis Michael est mort et là : plus de catalogues et de très rares articles ne trouvèrent pas preneur. Une grosse rigolade !

      • Yes !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :