Publié par : nico nsb | décembre 8, 2016

Premier Contact : souvenirs du passé et du futur ?

Au tout début de ‘Dune’ (que ce soit le premier livre de la saga de Frank Herbert ou le film de David Lynch), il est rappelé qu’un commencement est un moment d’une délicatesse extrême. Et c’est ce qu’illustre ‘Premier Contact‘.

premier-contact-01

Avec ce nouveau film, Denis Villeneuve s’essaie pour la première fois à la science-fiction. Mais une SF adulte, dans la lignée de l’odyssée de Kubrick ou des plus récents ‘Under the Skin’ et ‘Interstellar’, qui s’interroge sur les problèmes de communication à plusieurs niveaux : entre espèces différentes, entre nations, au sein du couple. Il est question de l’arrivée de mystérieux vaisseaux en différents points de la planète. Toutes les nations s’affolent. Car pour savoir qui sont ces visiteurs étranges et quelles sont leurs intentions, encore faut-il pourvoir échanger avec eux. Comment faire pour trouver des éléments de base propices à la discussion ? Comme le dit à un moment l’un des personnages, apprendre une nouvelle langue entraîne des changements. Notre façon de voir le monde s’en trouve modifiée. Et à partir de ce premier contact difficile entre les humains et une espèce vivante intelligente venue d’ailleurs, nous suivons ces changements déconcertants s’opérer chez le personnage qu’incarne Amy Adams. Le temps semble se fractionner, ne plus être une ligne droite.

premier-contact-04

A partir d’une idée classique de la SF et d’un thème déjà traité par d’autres (‘Rencontres du 3e Type’), Denis Villeneuve apporte une nouvelle approche par sa mise en scène. Comme dans ses films précédents, il suggère plus qu’il ne dit, utilisant l’image et le son plutôt que des dialogues interminables, jouant avec le mystère tout en apportant quelques réponses. Il est très différent d’un Spielberg et sans doute moins grand public, et on ne s’en plaindra pas ici. Pour Villeneuve la question n’est pas de savoir qui sont ces aliens, mais plutôt qui sont les humains et sommes-nous prêts à nous unir avant d’envisager une rencontre du troisième type à l’échelle planétaire. Sommes-nous prêts à envisager l’infiniment grand et le paradoxe de l’espace-temps ? Après le remarquable ‘Sicario‘ avec Emily Blunt, le réalisateur dirige une nouvelle fois sa caméra sur l’histoire d’une femme plongée dans un monde d’hommes, et poursuit sa collaboration passionnante avec le compositeur Johann Johannsson. De son côté, Amy Adams (la Lois Lane de ‘Man of Steel’ et ‘Batman v Superman’) donne la réplique à Jeremy Renner et Forest Whitaker et s’installe tranquillement parmi les meilleures actrices américaines.

premier-contact-03

En quittant la salle (pleine), les discussions passionnées entre spectateurs démarrent. Et on apprécie d’avoir préserver les mystères du film avant la séance (éviter de lire commentaires et critiques). On peut être rassuré et affirmer que la suite de ‘Blade Runner’ est entre d’excellentes mains !

premier-contact-arrival

premier-contact-02

"Story of Your Life" Day 46
Photo: Jan Thijs 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :