Publié par : nico nsb | mai 28, 2017

Cannes 2017 – suite et fin

D'après une histoire vraie - 01

Sélection officielle,  hors compétition. ‘D’après une histoire vraie‘ est le nouveau film de Roman Polanski. Emmanuelle Seigner est Delphine, une écrivaine épuisée par la promotion de son dernier roman. Besoin de souffler, de faire une pause. Elle fait la connaissance d’une jeune femme prénommée « Elle » (Elle pour Elizabeth, interprétée par Eva Green), très séduisante, très intelligente, pleine d’assurance et également impliquée dans la littérature. Rapidement une amitié et une complicité s’installent entre les deux femmes, « Elle » allant même jusqu’à proposer de remplacer Delphine lors d’un rendez-vous professionnel… Les familiers du cinéma de Roman Polanski sont en terrain familier avec ‘D’après une histoire vraie‘ qui rappelle des films précédents ou des thèmes déjà abordés dans sa filmographie. Un double étrange, voire maléfique, qui surgit dans la vie d’une personne en état de faiblesse psychologique au risque de lui voler sa vie et prendre sa place. Une relation trouble qui finit par vampiriser la victime. Pour le grand public aussi cette histoire en rappelle d’autres. Et c’est bien le problème, on a le sentiment d’avoir déjà vu ce film plein de fois : un auteur de romans victime d’un fan trop envahissant. Ce qui fait l’intérêt principal de ce film, c’est la confrontation annoncée entre Emmanuelle Seigner et Eva Green. Et là Polanski ne s’est pas trompé, l’alchimie est parfaite et les deux comédiennes se complètent à merveille. Emmanuelle Seigner joue donc un personnage qui se vide de son énergie, tandis qu’Eva Green impose son magnétisme puissant. Impossible de lui résister, sa proie n’a aucune chance. On connait principalement cette actrice dans des rôles de femmes fatales, un peu sorcière, et il faudrait penser à lui donner d’autres rôles à jouer. Une scène permet justement à la sublime Eva Green (vue après le film, belle, naturelle, souriante et très sympa avec le public) de montrer d’autres possibilités de son jeu, lorsque « Elle » imite Delphine dans sa voix et son attitude. L’interprétation et la transformation sont stupéfiantes ! Moment drôle et malheureusement bref, car il lui faut vite retourner dans les limites (les clichés) de son personnage. Le scénario est coécrit par Olivier Assayas et ne décolle pas des codes du thriller psychologique (très parisien le thriller psychologique), alors qu’un peu de fantastique pour entourer cette rencontre aurait pu relever le tout et empêcher les bâillements des spectateurs.

Sortie de la conférence de presse :

(photos iPhone -pas vraiment HD- Nicolas NSB 2017)

IMG_3833

IMG_3834

Eva, attention à ton décolleté… 😉

IMG_3835

Roman Polanski et ses fans :

IMG_3844

     Fin du 70e Festival de Cannes. Beaucoup de films à voir et juste une petite douzaine de vus. Il va y avoir le palmarès officiel, les commentaires des journalistes, et il y a le ressenti de chaque spectateur. Ce blog en est un exemple. Ainsi, à titre personnel, Cannes 2017 c’était la découverte de quelques très bons films venant d’Europe de l’est, du Londres de 1977 et du Japon. C’était la venue de Clint Eastwood et enfin le retour flamboyant de David Lynch.

Twin Peaks-s3-07

Souvenirs (nsb2017) :

IMG_3712

IMG_3721

IMG_3741

IMG_3730

IMG_3734

IMG_3820

IMG_3815

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :